google-site-verification=-6LHr2GnRRXKq_NuMfM2F8n5NbwUsnwwC15FkTla4qU
 
Euterpe Guitare

POURQUOI DES MICROS ARTISANAUX PLUTÔT QU'INDUSTRIELS ?

Le principe d'un micro de guitare est d'enrouler du fil de cuivre fin comme un cheveu autour d'aimants, ce fil enroulé à une certaine résistance électrique (ce que les fabricants de micros mettent sur la fiche technique et qui s'exprime en k ohms, plus la longueur du fil de la bobine est grande, plus la résistance est importante).

Le mouvement de la corde (corde qui contient du fer) en interagissant avec l'aimant du micro crée alors un faible champ magnétique variable qui est capté par la bobine. Celle-ci va ensuite convertir ce champ en un faible courant électrique qui va partir dans l'ampli.


Ce signal électrique une fois amplifié va alimenter un haut-parleur afin de faire vibrer l’air à l’image du mouvement de la corde ce qui va créer un son.

Le choix du son du micro réside donc, outre la nature de l'aimant, dans la résistance de la bobine, plus un micro aura une résistance électrique élevée plus il aura un niveau de sortie important. En effet, plus le fil de la bobine sera long du fait de sa résistance, plus le nombre de spires (nombre de tours de bobine avec le fil) sera grand et donc plus la tension de sortie du micro sera élevée pour une même amplitude vibratoire de la corde. De plus, un micro avec une grande résistance coupera plus les fréquences aiguës au profit des basses.

Voilà pour le principe de base d'un micro.

La différence entre un micro artisanal et un micro industriel réside dans l'enroulement de cette bobine.


Un micro industriel est bobiné avec le des spires bien enroulées côte à côte.


Ce procédé offre l'avantage d’automatiser la fabrication et de ne pas avoir besoin de quelqu'un pour guider le fil lors de l'enroulement autour du micro, ce qui fait que le micro est plus rentable.

Le problème de cette technique d'enroulement est qu'elle défavorise la bande passante (plage de captation des fréquences) mais elle augmente le parasitage dans le son, à cause des capacités parasites dans la bobine liée à l'accumulation de charges électrostatiques dans les spires du bobinage (en gros le courant électrique trouve des raccourcis au lieu de rejoindre la fin de la bobine en passant par l'intégralité de la longueur du fil présent dans le micro).

Tandis que les micros artisanaux proposent un enroulement avec des spires qui se croisent, sans jamais être les unes à côté des autres, dû à la façon aléatoire de l'enroulement ce qui réduit fortement sa capacité parasite.

Cette technique permet de favoriser les harmoniques, ce qui donne un son plus riche, chaleureux et des micros plus réactifs à votre jeu.


C’est pour cette raison que les micros bobinés à la main sont appréciés, c’est également le cas avec les amplis à lampes car ils génèrent des harmoniques paires d’amplitudes élevées notamment sur les rangs 2 et 4, ce qui les rend agréables à l’écoute.


Enfin, un dernier mot concernant le type de fil :

- Le Heavy Formvar du à son isolant plus épais que les autres fils apporte un son plus brillant, il à été utilisé notamment chez Fender de 1954 à 1964. Il est la plupart du temps utilisé pour la reproduction ou réparation de micros de cette période.

- Le Plain Enamel est le remplaçant du Heavy Formvar. Utilisé chez Fender de 1964 jusqu'aux année 70, il n'y a pas de différence sonore importante avec son remplaçant, le poly. Il est également la plupart du temps utilisé pour la reproduction ou réparation de micros de cette période

- Le Poly est le fil qui à remplacé le Plain Enamel, c'est le fil que vous retrouvez chez tout les fabriquant de micros actuel, ce fil offre également l'avantage d'exister en diamètre plus petit que les autres, ce qui à ouvert la possibilité des micros avec plus de résistance pour le métal par exemple


Sources : https://micro-guitare.pagesperso-orange.fr/pratique.htm

Remerciements à Florian Plichet pour la vérification scientifique et technique du texte